Taizé. Une halte sur le chemin de Riga

Quelle ne fut pas notre surprise ! Quand des jeunes pèlerins venus des quatre coins de France demandèrent à faire halte à Saint-Merry avant de prendre leur envol vers le grand froid de Riga en Lettonie. Ils partaient pour la rencontre européenne que la communauté de Taizé organise et anime chaque année entre Noël et le jour de l’an. Moquettes et coussins furent déposés dans le chœur afin que ces jeunes à peine arrivés, ayant déposé leur gros sac à dos, puissent s’asseoir à même le sol devant les marches et le maître-autel illuminés de veilleuses comme on aime tant le faire à Taizé.
Églantine, la jeune organisatrice de ce groupe, demanda une icône. Je l’emmenai au claustra où elle put récupérer l’icône de la Résurrection que les jeunes ont aussitôt exposée sur un beau tissu jaune apporté par Myriam.
Grande et profonde veillée de Prière rythmée par les chants, la parole et le silence.
Puis ils furent invités à boire un thé bien chaud servi par une équipe de Saint-Merry. Et là, les jeunes virent le Claustra, ils étaient émerveillés, certains y firent silence et me posèrent des questions sur notre « Prière des Heures » du jeudi tout aussi taizéenne. Puis par grappes de quatre ou cinq, je leur commentais la Messe à Trois Temps de Saint-Merry en leur montrant les chaises dans le carré pour la Parole et leur précisant que l’Eucharistie se célèbre autour d’une belle table dans le chœur où ils venaient de prier.
Quels ne furent pas leur étonnement et leur joie d’être là !
Certains jeunes de Paris et de la banlieue m’ont dit : « on compte bien venir à la Prière des Heures du Claustra et à la Messe à Trois Temps de Saint-Merry, on veut vraiment voir ça ! »
Et le plus beau cadeau ?
Un garçon de vingt ans, d’un sourire rayonnant, me dit : « Mais vous êtes déjà au Concile Vatican III ? »

Pierre Castaner

Tags from the story
, , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *