Un dimanche au Temple

Une célébration ou seule la musique serait la "Parole de ce jour là" ? Pourquoi pas ?

temple Pentemont-LuxembourgInvitée à venir célébrer la Cène, la semaine de l’Unité, au temple protestant (église protestante Unie) Pentemont-Luxembourg de la rue de Grenelle, j’ai participé à cette liturgie avec joie.

Oui avec joie, nous avons en effet beaucoup chanté au cours de cette liturgie.
Les orgues sont très belles et puissantes. La taille de l’église est telle que ces grandes orgues semblaient sonner derrière nous, du fond du temple, alors qu’elles étaient devant nous : nous étions pris dans la musique de toute part !

C’était une petite assemblée : les deux pasteurs attachés à cette paroisse étaient partis prêcher dans des églises catholiques du secteur : semaine de l’Unité oblige. Un laïc Président du Conseil Presbytéral de cette paroisse officiait ce jour là. Cet homme est un ami. Il est parfois présent avec sa famille aux célébrations de Saint-Merry puisque sa femme anime le groupe des enfants de 7-11 ans à Saint-Merry.
Petite assemblée, donc peu de voix pour chanter tous ces cantiques. Mais il est évident que toutes et tous, y compris nous autres catholiques invités, connaissaient au moins ces musiques. Pas difficile : il s’agit, quasi en permanence, de chorals de Bach dont nous avons tous les airs dans la tête. Quant aux paroles des chants, pour moi, c’était plus difficile. Parfois j’avais du mal à comprendre leur sens et elles me semblaient d’une époque que je ne connaissait même pas. Les dates de ces cantiques remontaient parfois au 17° siècle (dixit le livret de chants) ! Ces mots de la foi de cette époque ne sont pas du tout les miens aujourd’hui… et alors ! pourquoi ne pas unir ma voix à celles de mes voisines et voisins de ce jour ? Même si ces mots me sot étrangers, leurs musiques portent la prière de tous et c’est en communauté que nous avons prié et communié ce dimanche.

Je n’ai pu m’empêcher de penser à nos célébrations de Saint-Merry. Pourquoi ne chantons-nous pas plus ? Pourquoi ne donnons-nous pas plus de place à la musique ? Nous avons la chance d’avoir parmi nous des organistes de talent dont les improvisations –pas assez nombreuses pour moi- portent merveilleusement la prière et la méditation. Pourrions nous leur donner plus de place ?
Nous avons également des animateurs de chants d’une très belle compétence qui savent si bien nous entraîner dans l’apprentissage d’un nouveau chant. Pourquoi ne pas envisager de leur laisser plus, voire beaucoup plus, de place ?
Une célébration ou seule la musique serait la « Parole de ce jour là » ?
Pourquoi pas ?

« Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. » (Marc 2:17) – La foi n’est pas un truc pour les gens bien. – sms.jesus.fr
Petite note trouvée en en tête du site de cette communauté.

Florence Carillon

Tags from the story
, , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *