dans une rue de Marseille. ©fc

Une femme ayant le soleil pour manteau et la lune sous les pieds

Jeudi 15 août 2019

Première lecture  Actes  11, v.19a ;  12, v.1 à 6a, 10ab
Une femme, ayant la lune pour manteau et le soleil sous les pieds
Psaumes 44 et 45
Debout à la droite du Seigneur
se tient la reine; toute parée d’or
Deuxième lecture :  1ère ép. aux Cor. ch 15, v. 20 à 25a
En premier le Christ, ensuite ceux qui lui appartiennent
EVANGILE de Luc ch. 1 v. 29 à 56 :
Le puissant fit pour moi des merveilles, il élève les humbles.

Commentaire des textes

Lors de la préparation de la célébration, les deux textes que nous venons d’entendre nous ont déconcertés : celui de Paul nous a paru difficile, celui de Luc, quasi hors sujet !

I Revenons d’abord sur l’évangile de Luc, avec plusieurs questions :

  • Un premier étonnement : alors que nous célébrons l’Assomption de Marie, l’évangile raconte la visite de Marie à sa cousine Elisabeth, épisode de « La visitation » fêtée le 31 mai.
  • Ensuite, ce texte, au demeurant superbe, nous ne nous plaignons pas, semble fabriqué par Luc de façon « artificielle » : il est fait de la juxtaposition de deux fragments, hétérogènes en tant que types d’écriture : le premier fragment est un récit et il donne à voir la rencontre des deux femmes, enceintes, qui s’embrassent au sens propre du verbe : « se prendre dans les bras ». Cette scène est immortalisée par des œuvres picturales célèbres : et nous avons sur notre feuille de chants la copie de celle de Pontormo (1528-1530 (l’original se trouve à Carmignano, petit village près de Florence) ; le second fragment du même texte est une envolée poétique, celle du Magnificat, prière que Marie reprend de l’ancien testament –en l’accommodant- pour louer son seigneur et lui rendre grâces.

Beaucoup de commentaires ont été faits sur Marie : on dit en particulier que dans les évangiles, elle n’est pas souvent actrice/auteure d’événements, même si sa présence est mentionnée et rappelée dans les grands moments de la vie de son fils Jésus. Or ce moment évoqué aujourd’hui, la fin de vie de Marie, postérieur à Pâques, l’Ascension et la Pentecôte, n’est pas dans les évangiles !. Silence… Aussi, quelles fonctions peut remplir  ce texte de la Visitation, avec le « Magnificat intégré » ?

  • Celle de toucher notre imaginaire ? Oui, par les couleurs du paysage et des vêtements, les mouvements, par le vocabulaire de l’allégresse, la joie-,
  • Celle de toucher notre cœur ? Oui, par l’élan de tendresse ressentie et partagée entre les femmes et les enfants en leur sein,
  • enfin celle d’éveiller notre foi ? Certes, par la phrase d’Elisabeth –celle qui est sur le lutrin – « Heureuse celle qui a cru ! » et par les versets du Magnificat qui égrènent les merveilles du Seigneur ! 

II Venons-en à la lettre de Paul aux Corinthiens : autre étonnement, autres questions.

  • quel lien a-t-il avec le texte de la Visitation ? Ce n’est pas évident ! Et comment s’articule-t-il à l’assomption de Marie ? Placé avant l’évangile, il pourrait le préparer, l’annoncer ?
  • Apparemment pourtant, la lettre de Paul est un tout autre texte, grave, et qui parle seulement du Christ. Reprenons quelques phrases de Paul : « Le Christ, premier ressuscité parmi ceux qui se sont endormis », « De même que les hommes meurent en Adam, de même c’est dans le Christ que tous recevront la vie », « Et le dernier ennemi qui sera anéanti, c’est la mort ».
  • Ces trois phrases sont trois éléments au centre de la foi de Marie = Le Christ ressuscité/ la mort anéantie/ dans le Christ tous les hommes recevront la vie ! Marie a cru les paroles qui lui avaient été dites ; en disant librement « Oui » à l’annonce de l’ange Gabriel, elle est devenue la mère de Jésus le Christ: ainsi participe- t-elle pleinement à l’accomplissement de la promesse pour tous les hommes : la vie en Dieu !

Voilà, sans doute, une réponse à notre recherche de relation entre les textes : quand Paul dit sa foi, il dit celle que Marie a vécue, au jour le jour, jusqu’à la croix et la résurrection de son fils, le Christ. Et en ce jour d’Assomption, en affirmant la Résurrection du Christ, ce texte de Paul conduit notre foi vers la résurrection de Marie, de nous-mêmes, de tous les humains.

Alors, après avoir partagé ces réflexions, nous nous sommes dit que nous avions tous des idées, des représentations différentes sur Marie.

Et pour vous faire participer à cette réflexion, nous voulons vous poser la question suivante :

Qui est Marie, pour vous ? Le micro est ouvert, venez librement dire et partager avec nous votre réponse à la question : 

Qui est Marie pour vous ?

Céline Dumont

 

 

 

Tags from the story
, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.