Arte - 28' - 9 septembre 2016

Une photo

Dernières minutes des 28 minutes d’Arte, un vendredi de début septembre : le moment du commentaire des photos choisies par chacun des journalistes est venu. Il reste très peu de temps, il faut aller vite!

La première à parler est une correspondante à l’étranger qui a porté son choix sur une photo de Mère Teresa, désormais canonisée. C’est une descente en flamme : aucun souci d’hygiène dans son mouroir où on laissait souffrir les gens sans chercher à donner les remèdes pour calmer leurs douleurs ! Ce qui lui plaisait vraiment ? Se faire photographier à côté des grands de ce monde, etc. Telle aurait été Mère Teresa ! Et on est passé à d’autres photos.

Ces attaques contre Mère Teresa ne sont peut-être pas sans raison, après tout. Mais ce qui choque, c’est que plus rien d’autre ne comptait pour la journaliste, que son scoop. Ces révélations annulaient-elles tout le reste et surtout cette recherche des plus abandonnés à laquelle elle s’était consacrée sa vie durant ? N’est-il pas bien nécessaire pourtant de rappeler à chacun cette évidence oubliée : les humains, si différents qu’ils soient en apparence, sont de la même pâte, riches ou pauvres, jeunes ou vieux, malades ou bien portants et méritent tous, même le plus humble, d’être traités avec dignité ?

Cette journaliste si critique n’avait pas fait attention, sur la photo qu’elle avait choisie, au regard si profondément bienveillant de Mère Teresa.

Quelle belle qualité si méconnue que la bienveillance ! Et que de fruits elle peut produire quand, comme chez Mère Teresa, elle reflète une foi capable de déplacer les montagnes!

Alain Merlet

Billet du dimanche 30 octobre 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.