Une vigile pascale toute en solennité

Beaucoup de monde se pressait à la vigile pascale de Saint-Merry : de nombreux nouveaux visages pour fêter la Résurrection et le partage de son message, pour accompagner les trois baptisés.

C’est un des traits du Centre Pastoral, de tout changer formellement dans ses célébrations, afin d’actualiser la Parole et la faire nôtre, pour renouveler notre façon de faire communauté au sein du monde. Ce samedi 31 mars, Daniel Duigou et son équipe n’ont pas fait moins que réinterpréter formellement ce qu’est un office solennel, accessible à tous et semeur de sens en chacun.

La cérémonie a utilisé pleinement la dynamique architecturale de l’église, en y glissant les mouvements d’une  assemblée vivante. Dans les églises orthodoxes, il arrive que la foule tourne autour du bâtiment, comme dans le tableau de Maxim Kantor ci-dessus, que Saint-Merry avait exposé en 2011. Ici ce fut une démarche  linéaire de montée au chœur, lentement, durant plus de deux heures, avec les textes et les chants comme supports.

Sur le carré, Le feu nouveau, au milieu de la nef, là où traditionnellement la Parole du dimanche se diffuse en éclats.
A la croisée du transept, avec une estrade en forme de T, l’acclamation de l’Évangile, l’homélie et les baptêmes. Une heureuse initiative qui permettait à la foule de voir ce qu’elle entendait.
Au chœur,  pour la célébration eucharistique qui connut une densité humaine exceptionnelle, et contribua à l’émotion de faire physiquement communion.

La dispersion se fit, elle, autour des tables de l’amitié, – merci l’Accueil !  – , devant le claustra et la splendide œuvre de Dominique Renson, les dix-huit visages du « Christ dans la ville » ( quelques uns ci-contre)…

Grand moment d’émotion pour ces trois baptisés, trois artistes, ce qui fait sens à Saint-Merry.

Une solennité réelle et largement partagée.

Jean Deuzèmes

Tags from the story
,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *