« Va et répare mon église ». Les vœux d’un pape nommé François

Le Pape secoue la Curie — et tous les chrétiens — en dénonçant les maladies qui frappent les hommes d’Église

L’écho des médias au discours de François à la Curie le 23 décembre 2014Des vrais vœux de Noël, sans langue de bois. Le Pape secoue la Curie — et tous les chrétiens — en dénonçant les maladies qui frappent les hommes d’Église.
Un catalogue de quinze plaies dans le signe de la parrhésie, le franc-parler évangélique.
Comme au temps de François, dont il a choisi le nom, l’évêque de Rome appelle à une vraie conversion spirituelle ceux qui exercent un pouvoir et un ministère dans l’Église. Mais sa voix ne peut pas laisser indifférents tous les autres.
Des Pères du désert à saint Bernard, de nombreux chrétiens de toutes conditions ont souvent fait entendre leur voix au sujet des compromissions et des dérives mondaines des clercs et des évêques. Sans oublier, bien sûr, saint François d’Assise ed d’autres prophètes et jongleurs de Dieu.
Au XIXe siècle, l’italien Antonio Rosmini, proclamé bienheureux en 2007, dénonça les plaies de l’Église de son temps (pas très différentes des nôtres), dans un ouvrage qui fit grand bruit et qui fut aussitôt mis à l’index.

« Le pape François s'adresse à la Curie pour des vœux très musclés », selon Radio Vatican
« Le pape François s’adresse à la Curie pour des vœux très musclés », selon Radio Vatican

Mais c’est la première fois qu’un pape parle si haut et si fort. Son discours aux accents prophétiques doit être lu avec intérêt. Car – les médias du monde entier ne s’y sont pas trompés – il est d’ores et déjà un des moments les plus marquants d’un pontificat pas banal.

Voici, en attendant la traduction officielle, une synthèse en français proposé par le service de presse du Vatican :

http://www.news.va/fr/news/une-curie-qui-ne-sactualise-pas-qui-sendurcit-ou-e

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *