Vivre de l’Esprit en un temps de violences ?

Tout comme le temps qui n’en fait qu’à sa tête, les temps liturgiques semblent parfois se jouer de nous, nous prendre à contretemps.

Oyez braves gens, il est l’heure de vivre des fruits de l’Esprit, tous excellents : « charité, joie, paix, patience, serviabilité, bonté, confiance dans les autres, douceur, maîtrise de soi » (Ga 5 22-23).

Fort heureusement, pour ceux qui naviguent en eaux relativement calmes, ces fruits sont à leur portée.

Mais pour ceux plus durement et directement touchés par les épreuves ou violences de toutes sortes, politiques, familiales, sociales, voir criminelles, sommés de « tenir » ou de périr, cet appel de l’Esprit peut devenir la cause d’une distorsion extrêmement douloureuse, d’un dangereux déchirement intérieur.

L’important est alors de ne pas être trop seul face à l’Adversaire. Y veiller, n’est-ce pas une des vocations de toute communauté chrétienne ?
Car dans certaines circonstances il faut vraiment une grande force d’âme pour ne pas se perdre dans la violence qui nous est infligée. C’est ainsi que des combats nécessaires perdent sens et légitimité.

Alors, plus que jamais, viens, Esprit Créateur, nous visiter, viens fortifier l’âme de tes fils, emplis nos cœurs de grâce et de lumière, toi qui créas toute chose avec amour, viens Esprit Consolateur !

 

Alain Clément

Tags from the story

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.