Vivre en baptisés au Pays basque ?

1517316_4898416_800x400-1Le 2ème Forum des chrétiens au Pays basque.

Ayant un pied au Pays basque, je me suis sentie provoquée lorsque l’évêque a imposé  un bouleversement de  l’église locale, à l’encontre de tout ce qui nous a nourris. Un style d’Église qu’il introduit à marches forcées et de façon autoritaire, et présenté comme le seul légitime :

–       réintroduire le latin et non la langue vernaculaire, celle qui exprime notre vie : remettre le rite extraordinaire à l’égal du rite ordinaire

–       la place des filles et des femmes, et plus généralement des laïcs, dévalorisée ; et la place du prêtre, imbue de cléricalisme

–       le côté ostentatoire de la liturgie, qui tend vers une religion de la magie ou idolâtre, et l’instrumentalisation de l’Eucharistie par la survalorisation de la présence réelle dans l’adoration eucharistique…. etc, etc….

Depuis lors, je partage avec eux ce souci : comment agir dans ce cadre qui dénie d’autres pratiques ? Comment vivre sa foi chrétienne sereinement et fraternellement alors que le diocèse se trouve aussi profondément divisé ?

Un groupe de chrétiens a voulu répondre de façon positive en créant un temps de rencontres libre et ouvert : le Forum des chrétiens en mouvement. Leur initiative, dans ce contexte difficile, mérite d’être partagée avec d’autres communautés – c’est ainsi que vous trouverez ci après le récit de leur aventure par le président du Forum. D’autres détails sur  http://www.forum-cmpb.fr

Anne René-Bazin

 

 » Le deuxième Forum des chrétiens au Pays Basque s’est tenu le 5 avril 2014 « 

 » Cela commence par une première réunion informelle de cinquante personnes qui répondent à une proposition locale de la CCBF. C’est en 2011. Notre nouvel évêque, Marc Aillet, installe des équipes de prêtres rodés à une nouvelle pratique pastorale calquée sur le modèle ante conciliaire. Nous ne voulons ni partir ni nous taire. Ces cinquante participants sont pour la plupart engagés dans des mouvements et associations spirituelles, caritatives ou agissant pour les droits de l’homme. Cela représente des dizaines de mouvements. Une proposition va naître de susciter un événement sur le modèle des états généraux du christianisme ou des semaines sociales: pour nous ces manifestations sont lointaines et nous pensons trouver les ressources locales pour en monter une.

Une petite équipe se met au travail. Nous ne compterons que sur nos propres moyens. Nous aurons un point de vue de laïcs militants. Nous serons forcément œcuméniques. Nous inviterons tous ceux qui le désirent, quelles que soit leurs façons de vivre et de penser, croyants ou non. Détachés de toute position officielle laïque ou religieuse. Simplement mus par la recherche d’un humanisme évangélique, comme le propose Joseph Moingt.

Le lieu: un lycée catholique de Bayonne où l’équipe de direction accueille avec une totale ouverture notre projet. En dépit de pressions diocésaines défavorables.

Le style de l’événement: Un forum d’une journée. Avec quatre temps: des débats le matin sur des thèmes de société et de réflexion personnelle. Des rencontres plus libres à la mi-journée, sous forme de stands où chacun peut présenter son engagement (sans représentation officielle), et des ateliers pour des rencontres d’une demi-heure sur des thèmes variés (la CCB pays basque était présente). Un temps et un lieu de silence qui est proposé au long du jour, pour méditer, se retirer, prier si l’on est croyant. Et en conclusion la conférence avec un grand témoin ce sera Guy Aurenche (CCFD) en 2012 et Christophe Deltombe (Emmaüs) cette année.

Nous avons rencontré des difficultés, outre celles qui sont inhérentes à toute organisation. Des positions intransigeantes ont voulu nous tirer vers un affrontement avec notre église catholique locale. Ce n’était pas possible pour nous, car le forum est au delà des églises. Il y eut des ruptures difficiles entre les deux éditions.

Mais nous avons surtout rencontré des adhésions chaleureuses manifestées par des encouragements et surtout une présence nombreuse libre et amicale au cours de ces deux forums, la dimension oecuménique étant encore plus visible et marquée lors du second. La générosité des participants nous a permis d’équilibrer le budget et préserver notre indépendance. Surtout, ces journées sont l’occasion de rencontres interpersonnelles inattendues et de projets partagés ou d’engagements dont nous avons eu plusieurs exemples. 

Y aura t-il une autre édition? Ce sera notre assemblée générale de l’association du forum qui en décidera. La démocratie n’est pas inscrite dans notre charte, mais elle l’est dans notre pratique. »

Bernard Contraires, président actuel du forum

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *