Vivre les identités culturelles et religieuses

Association_confrontations

Colloque organisé par Confrontations
le 6 février 2016

Comment vivons-nous en France le multiculturalisme, la coexistence de nos différentes identités culturelles et religieuses ? Alors même que bon nombre de nos concitoyens s’éloignent des grandes institutions religieuses. Telle est la question que pose ce colloque à travers diverses analyses enquêtes et témoignages.

Après l’introduction d’Isabelle de Lamberterie (de Confrontations), c’est le politologue Laurent Bouvet qui ouvre le colloque :

Au-delà de l’insécurité économique et sociale, il dénonce l’insécurité culturelle. « L’économisme » fait écran à la compréhension du malaise identitaire multiforme qui nous atteint. Certes il y a le chômage, le pouvoir d’achat, l’impôt, mais aussi l’immigration, la question des frontières et l’Islam. Or on constate une perte de confiance dans nos institutions et nos politiques, alors que l’identité française s’était construite par l’Etat, par le « haut », par le politique. Le modèle français ne correspond plus à ce multiculturalisme de fait. Le politique ne peut plus être le lieu de la seule gestion des différentes identités. Coexister ou le dialogue inter-religieux ne suffisent pas. Il nous faut maintenant construire du commun.

Le philosophe Paul Thibaud déplore la marginalisation culturelle du Christianisme et en dénonce le risque d’excarnation et d’abstraction : « Jésus est à réinventer,  la foi chrétienne doit être une perpétuelle réinvention et cesser de se considérer comme au-dessus de l’histoire. »

Les intervenants suivants présentent diverses façons de vivre les identités :

  • La ligue de l’enseignement (Charles Conte)
  • L’Islamisme marocain (Haoues Seniguer)
  • Le fait religieux en entreprise (Edith Arnoult-Brill)

L’après-midi, se succèdent plusieurs témoignages sur des situations concrètes :

  • La jeune Radia Bakkouch décrit avec enthousiasme le fonctionnement de « coexister » dont elle est la présidente : sensibilisation, solidarité, dialogue dans l’absolu respect de chaque religion
  • Alain Seksig : de l’instituteur à l’inspecteur de l’Education Nationale, quel chemin parcouru dans sa pédagogie interculturelle !
  • François Blin : médecin réanimateur fait part des difficultés qu’il a pu rencontrer dans l’exercice de son métier face aux diverses cultures et la façon dont il a pu les contourner
  • Les conférences Saint-Vincent de Paul dont Bertrand Housset est le président ne sont pas sans poser quelques problèmes d’identité. Cette association catholique ne relève pas de la hiérarchie de l’Eglise mais peut cependant souffrir d’un militantisme laïque discriminatoire.

La dernière partie du colloque abordera la dimension institutionnelle des identités religieuses. Ghaled Bencheikh : « après l’horrible année que nous venons de vivre, il est temps pour l’Islam d’expliquer, de se regarder en face, de sortir de l’argument d’autorité. Contester l’amalgame ne suffit pas.

De grands chantiers sont à ouvrir :

  • Laïcité, liberté : séparer le politique de la religion
  • Egalité fondamentale entre les genres
  • Désacralisation de la violence
  • L’éducation à l’altérité confessionnelle

Mgr Claude Dagens, évéque d’Angoulème clôt le colloque :

En cette période de crise de la laïcité et de désacralisation de la République, il appelle les catholiques à manifester la différence chrétienne : « le Christianisme n’est pas une religion du livre, mais de la parole faite chair, Dieu n’est pas un Dieu réparateur mais il vient tout saisir de notre humanité pour la transfigurer »

Que retenir finalement d’un tel colloque ? De ce foisonnement d’interventions ?

Ce sentiment d’insécurité culturelle face à la coexistence d’une multiplicité d’identité devrait nous inciter à construire du commun, à réinventer notre foi chrétienne pour vivre harmonieusement au sein de notre société laïque.

Vaste programme ! A chacun de le mettre en œuvre à sa propre mesure et selon son propre charisme !

 

Odile Guillaud, membre de la communauté de Saint-Merry.

Pour aller plus loin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *