©fc

Une web-série très fraternelle

Du 10 au 13 novembre 2006, le collectif « Fratello » a organisé un pèlerinage à Rome pour près de 4000 personnes en situation de précarité. La réalisatrice Véronick Beaulieu était avec eux. Elle en a tiré une web-série en cinq épisodes.

« Fratello », c’est le mot pour dire « frère », en italien. Mais c’est aussi le nom d’un collectif qui prend au sérieux le souhait du pape François : « Comme je voudrais une Église pauvre, pour les pauvres ! »
Du 10 au 13 novembre 2006, Fratello a organisé un pèlerinage à Rome pour près de 4000 personnes en situation de précarité, qui vivent ou ont vécu dans la rue. Accompagnés par les animateurs de l’association parisienne « Aux captifs, la libération », les pèlerins, venus de toute l’Europe, ont pu rencontrer le pape et partager leurs expériences autour du thème : « Dieu pardonne, Dieu console, Dieu espère ».

La réalisatrice Véronick Beaulieu, de notre communauté, était avec eux. Partie avec l’intention de tourner un documentaire, elle en a tiré une web-série en cinq épisodes que l’on peut suivre sur le site du Jour du Seigneur. Sans commentaire, mais en donnant la parole à Pierrot, Béatrice, Kenny et aux autres, elle nous propose des témoignages émouvants, profonds, fraternels : un très bel exemple de télévision via le web et les réseaux sociaux.

À Saint-Merry nous connaissons bien l’association « Aux captifs, la libération » crée en 1981 par Patrick Giros. Le Centre Pastoral Halles-Beaubourg avait l’habitude, avec Xavier de Chalendar, de retrouver, plusieurs fois par an, les équipes pastorales des églises du quartier liées par des missions spécifiques confiées par le cardinal Marty : Saint-Eustache, Saint-Gervais, Saint-Leu et Saint-Merry.
Saint-Leu était (et l’est toujours) tourné vers le monde de la rue. Ainsi Patrick Giros a implanté une antenne de l’association à Saint-Leu où il a été nommé en 1983.

©fc

D’autre part, la Nuit Blanche 2013 crée par Pascale Peyret n’a pu être faite que grâce au travail de fabrication de l’équipe de l’association « Aux captifs la libération » en lien avec des personnes du Centre Pastoral.

Voilà donc de multiples raisons de découvrir et aimer ces vidéos montrant toute la joie et l’émotion d’un pèlerinage sous le signe de la fraternité.

 

 

Florence Carillon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *