Xavier de Chalendar. La parole en partage

« 'Mon âme attend le Seigneur plus sûrement qu’un veilleur attend l’aurore'. En apprenant la mort de Xavier, c’est ce psaume qui m’est aussitôt monté aux lèvres tant Xavier avait orienté et vécu sa vie pour cette rencontre. Il disait être fasciné par Jésus ». Le témoignage de Marie-Odile Barbier-Bouvet

« Mon âme attend le Seigneur plus sûrement qu’un veilleur attend l’aurore. »

En apprenant la mort de Xavier, c’est ce psaume qui m’est aussitôt monté aux lèvres tant Xavier avait orienté et vécu sa vie pour cette rencontre. Il disait être fasciné par Jésus. Xavier n’était pas un théologien qui tenait des propos savants et pourtant son rayonnement intellectuel était considérable ; toute sa vie il nous a invités – que ce soit dans ses multiples groupes de réflexion, au cours de ses pèlerinages en Israël (plus de 25 fois), pendant ses cours du CIF (Centre d’intelligence de la foi), pendant les sessions dans son chalet de l’Arc-en-Ciel – à méditer les évangiles. Il nous invitait à les entendre avec toute leur force, à les laisser résonner en nous, à les faire fructifier.

J’ai retrouvé un texte que j’avais écrit en 1998 à l’occasion des 50 ans de sacerdoce de Xavier qui illustre ce qu’il a créé à Saint-Merri.

Xavier de Chalenadr en Israël  - 1…Xavier, avec la première équipe du Centre Pastoral de Saint-Merri a voulu donner de l’Église un autre visage que celui d’une institution désincarnée.

Convaincu que le sacré habitait la vie des hommes d’aujourd’hui, il a voulu créer un espace où ce sacré s’exprimerait de manière nouvelle, à travers des actions de solidarité, d’accueil, des manifestations artistiques, au cours de célébrations dans lesquelles les gestes, les chants seraient autant prières que les mots.

Convaincu que les chrétiens sauraient innover pour témoigner qu’ils ne se lassaient pas de croire à la construction du Royaume.

Au fil des mois, des années, les activités ont tissé des liens d’amitié et transformé un groupe d’individus en communauté, une communauté qui se retrouve dans la béatitude : « Heureux ceux qui entendent la Parole de Dieu et la mettent en pratique ».

Entendre la Parole. Dans cet art, Xavier excelle. Si Saint François savait parler aux oiseaux, Xavier sait nous parler, sait faire revivre le texte.

Qui ne l’a pas entendu présenter Monsieur Zachée, Monsieur et Madame Pilate ou Belle-maman, la belle-mère de Pierre, à des dizaines d’enfants — assis sur le tapis, bouche bée — a manqué quelque chose.

« Voilà pourquoi ce texte m’intéresse, voilà quelle force de vie il libère… »

La voie est ouverte… la parole alors, en confiance, se partage.

Les uns ont pu venir préparer la célébration et tentent de dire, avec leurs mots, ce qu’ils ont compris. Xavier est là, discret, confiant mais prudent : comme un maître de maison veille aux lois de l’hospitalité, il peut nous inviter à revoir notre commentaire avec lui….

Vient ensuite le moment de rendre grâce, ensemble, autour de la table. Xavier, alors, par son attitude, son intériorité transforme ce qui fait nos vies en offrande.

Entendre la Parole. C’est partager, à travers des actions de solidarité, l’angoisse des plus faibles dans notre société : les chômeurs, les sans-papiers… et le cri des pays déchirés : l’Amérique latine, le Liban, l’Algérie… Quand Xavier est réticent devant une initiative, il le dit mais continue à faire confiance : « je ne sens pas comme vous, mais si vous pensez que c’est utile, faites-le…»

Et Xavier a passé la main sans vouloir conserver la place de “Père fondateur”…

Il revenait, presque anonyme, à Saint Merri. Ceux qui ne l’ont pas connu il y a 40 ans, ne pouvaient pas imaginer ces derniers mois que ce vieil homme, au sourire doux, au regard vif, à l’humilité extrême, avait été un homme de grande prestance dont l’autorité en impressionnait plus d’un !!…

Chacun a ses souvenirs, comme des trésors au fond du cœur : ils ne s’épuisent pas quand on les évoque, au contraire ils se rallument pour éclairer les jours quand ils sont trop gris. Alors, Xavier, du fond du cœur : merci.

Marie-Odile Barbier-Bouvet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *