Chroniques

Ézéchiel, le mal aimé

Portrait d’un guetteur qui dénonce l’insupportable et annonce l’inimaginable.
De Jesús Asurmendi

Achot Achot. Afactum. L’œuvre du samedi 11 avril

L’art au temps de Pâques et du confinement. Ils ont exposé à Saint-Merry entre 2010 et 2019 et y reviennent virtuellement, par amitié. Chaque jour de la Semaine Sainte, Jean Deuzèmes vous propose une œuvre. Samedi 11 avril : un tableau d’Achot Achot. Ignace Berten nous offre une méditation sur une œuvre de Maxim Kantor

Carole Texier. Foule. L’œuvre du vendredi 10 avril

L’art au temps de Pâques et du confinement face aux textes du jour. Ils ont exposé à Saint-Merry entre 2010 et 2019 et y reviennent virtuellement, par amitié. Chacun évoque à sa manière le confinement, la mise de soi hors du monde réel, l’espérance. Chaque jour de la Semaine Sainte, Jean Deuzèmes vous propose de lire une œuvre. Vendredi 9 avril : un dessin unique de Carole Texier

Caroline Chariot-Dayez. Le Repas. L’œuvre du jeudi 9 avril

L’art au temps de Pâques et du confinement face aux textes du jour. Ils ont exposé à Saint-Merry entre 2010 et 2019 et y reviennent virtuellement, par amitié. Chacun évoque à sa manière le confinement, la mise de soi hors du monde réel, l’espérance. Chaque jour de la Semaine Sainte, Jean Deuzèmes vous propose de lire une œuvre. Jeudi 9 avril : une unique peinture de Caroline Chariot-Dayez.

Le vide ?

Cela fait maintenant trois semaines que nous sommes entrés dans un état de catastrophe très préoccupant. Jamais auparavant nous n’avions été contraints au confinement. Jamais nous n’avions vu ces décors…

Débora, l’abeille

Qui est cette femme dont la Bible chante les prouesses ? Une féministe avant la lettre ? Prophétesse ou stratège militaire ?
Le deuxième volet de la série de Jesús Asurmendi

Damien Pasquier-Desvignes. Une journée. L’œuvre du mardi 7 avril

L’art au temps de Pâques et du confinement face aux textes du jour. Ils ont exposé à Saint-Merry entre 2010 et 2019 et y reviennent virtuellement, par amitié. Chacun évoque à sa manière le confinement, la mise de soi hors du monde réel, l’espérance. Chaque jour de la Semaine Sainte, Jean Deuzèmes vous propose de lire une œuvre. Mardi 7 avril : cinq splendides marbres blancs de Damien Pasquier-Desvignes.

Confinement n’est pas enfermement

En ces temps de confinement, nous sommes contraints à rester chez nous et à être séparés des autres. Nous nous disons enfermés. Mais enfermer, c’est « mettre dans un lieu fermé » dit le Trésor…

Café Deepest Place de Asamï Nishimura. L’œuvre du lundi 6 avril

L’art au temps de Pâques et du confinement face aux textes du jour. Ils ont exposé à Saint-Merry entre 2010 et 2019 et y reviennent virtuellement, par amitié. Chacun évoque à sa manière le confinement, la mise de soi hors du monde réel, l’espérance. Chaque jour de la Semaine Sainte, Jean Deuzèmes vous propose de lire une œuvre.
Lundi 6 avril : une vidéo poétique de Asamï Nishimura.

Laurier / Parpaing de François Kenesi, l’œuvre du dimanche 5 avril

L’art au temps de Pâques et du confinement face aux textes du jour. Ils ont exposé à Saint-Merry entre 2010 et 2019 et y reviennent virtuellement, par amitié. Chacun évoque à sa manière le confinement, la mise de soi hors du monde réel, l’espérance. Chaque jour de la Semaine Sainte, Jean Deuzèmes vous propose de lire une œuvre.

Dimanche 5 avril : des photographies étranges de François Kenesi.

Melkisedeq. Illustre inconnu

Qui sont-ils, ces marginaux, ces excentriques qui peuplent de nombreuses pages de la Bible, ces figurants qui ne servent pas pour une retraite en bonne forme, ceux dont la méditation donne des fous rires ou des cauchemars et qui pourtant jouent un rôle essentiel dans le développement du récit ?
Premier épisode de notre série biblique avec Melkisedeq, l’ancêtre des illustres inconnus.
Par Jesús Asurmendi

L’accueil en temps de confinement

L’accueil en temps de confinement

C’est une période inédite et nous sommes confrontés à des choix complexes, aussi, je choisis de partager un cas concret.  Nous avons quitté Paris, en voiture avec nos enfants, dimanche dernier suite…

IL Y A TROIS CENTS ANS…

Le covid19 nous renvoie implacablement aux grandes pandémies de l’histoire, telles que la grande peste dite de Marseille (1720). Mais établir un parallèle entre les épidémies du passé et ce que nous vivons aujourd’hui est à la fois aisé et contestable.
La chronique d’Alain Cabantous.

L’ÉGLISE ET LE CORONAVIRUS

Difficile aujourd’hui de passer ne serait-ce qu’une heure sans parler du Covid-19. Nous l’avons d’abord regardé de loin, en pensant que c’était un problème chinois qui resterait en Chine. Puis…

Un dimanche à l’EHPAD

Dans le billet du 1er décembre, je vous ai parlé des célébrations dominicales sans prêtre ; celles-ci sont généralement précédées d’une visite à la maison de retraite, voisine de l’église du…

Entrée en Carême

Dernièrement, j’ai eu la chance de pouvoir débattre sur un thème qui m’est cher : l’importance de la corrélation entre nos idées et nos actes. En effet, sommes-nous capables en…

Bible Ouverte ?

Dans les présentations, faites par le journal La Croix, de la nouvelle traduction des onze premiers chapitres de la Bible par Marc-Alain Ouaknin, rabbin et philosophe, « La Genèse de la…

Rester vigilant

Cette année a lieu le 75ème anniversaire de la libération des camps de concentration. Que signifie-t-elle aujourd’hui ? Quelle place la pensée religieuse accorde-t-elle à cette commémoration ? Cela fait plus de…

Parler de toi

« Il faudra que tu apprennes à parler de Dieu à vos enfants sans le nommer », me disait un prêtre lors de notre préparation au mariage. Mon mari est fermement opposé…

©fc

L’ange de l’incertitude

L’été dernier, le musée du Jeu de Paume a consacré une exposition à l’œuvre photographique de Sally Mann. « Je prie que l’ange de l’incertitude vienne me rendre visite quand je…