D

Dimanche 14 février. « Jésus le toucha… »

« Si tu le veux, tu peux me purifier. » (Marc 1)

Accueil : imiter le Christ

Cette phrase est extraite de l’évangile de ce dimanche où Marc fait le récit de la guérison d’un lépreux. Jésus non seulement le guérit mais échange avec lui et même le touche, ce qui était totalement contraire à la loi de Moïse qui mettait les lépreux au ban de la société, comme on va l’entendre en lisant d’abord le livre du Lévitique. 
Dans sa première épitre aux Corinthiens que nous lirons en troisième temps, Paul incite à « imiter le Christ ». Comment l’imiter aujourd’hui alors que depuis presque un an, à cause de la pandémie, on nous incite fortement à garder nos distances, à ne pas serrer les mains, à ne pas toucher ? 
Pourtant, aujourd’hui, c’est la Saint-Valentin. Et des millions d’amoureux de par le monde vont se déclarer ou se redire leur amour. Impossible de ne pas se toucher ! Frôler, caresser, se prendre par la main, te prendre à pleines mains comme tu me prends à pleines mains, être dans tes bras comme je te prends dans les miens. C’est la fête des cœurs et des sens !
Nous ici, assemblés dans notre église, nous ne sommes ni à la fête ni à la noce, nous sommes accablés, toujours sous le choc de l’oukase de Mgr Aupetit, notre évêque et notre pasteur qui jette sur nous l’interdit, nous bannit de notre église. Nous sommes devenus intouchables…
Réussirons-nous à transformer l’anathème en nouveau dialogue avec la hiérarchie, en nouvelle espérance ? C’est ce dont nous discuterons après la célébration lors de la Voix au chapitre à laquelle bien sûr nous sommes tous conviés.
Seigneur, toi le seul Seigneur, seras-tu touché par notre colère ? Seras-tu touché par notre tristesse ? Seras-tu touché par notre détresse face à l’échéance de notre disparition annoncée, nous qui nous assemblons chaque dimanche depuis presque 45 ans ici en ton nom. Et encore une fois nous nous rassemblons aujourd’hui au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. 

Lecture du livre des Lévites (Lv 13, 1-2.45-46)

Photo by Adrian Swancar on Unsplash

Le Seigneur parla à Moïse et à son frère Aaron,
et leur dit :
« Quand un homme aura sur la peau
une tumeur, une inflammation ou une pustule,
qui soit une tache de lèpre,
on l’amènera au prêtre Aaron
ou à l’un des prêtres ses fils.
Le lépreux atteint d’une tache
portera des vêtements déchirés
et les cheveux en désordre,
il se couvrira le haut du visage jusqu’aux lèvres,
et il criera : “Impur ! Impur !”
Tant qu’il gardera cette tache,
il sera vraiment impur.
C’est pourquoi il habitera à l’écart,
son habitation sera hors du camp. »

Psaume 31, 1-2, 5ab, 5c.11

Pardonne-moi mon Dieu, relève-moi !

Heureux l’homme dont la faute est enlevée, et le péché remis !
Heureux l’homme dont le Seigneur ne retient pas l’offense,
dont l’esprit est sans fraude !

Je t’ai fait connaître ma faute, je n’ai pas caché mes torts.
J’ai dit : « Je rendrai grâce au Seigneur en confessant mes péchés. »

Toi, tu as enlevé l’offense de ma faute.
Tu es un refuge pour moi, mon abri dans la détresse.
De chants de délivrance, tu m’as entouré. 

L’amour du Seigneur entourera ceux qui comptent sur lui.
Que le Seigneur soit votre joie, hommes justes !
Hommes droits, chantez votre allégresse !

Introduction aux textes

Les textes du jour sont centrés sur la guérison d’un lépreux, après celle de la belle-mère de Simon et avant celle du paralytique, au début de l’évangile de Marc. La lecture du lévitique s’inscrit dans la partie de ce livre relative aux règles du pur et de l’impur, plus précisément ici un court extrait du chapitre 13. Ce chapitre décrit : la méthode de diagnostic à utiliser par le prêtre pour établir la lèpre ; en cas de guérison, la méthode de diagnostic pour valider la guérison ; chaque diagnostic étant consacré par un « certificat » officiel d’impureté ou de pureté ; on dirait aujourd’hui un passeport de santé. Pour un lépreux ainsi officialisé, les mesures sanitaires suivantes s’appliquent : haut du visage couvert, vêtements déchirés, distanciation maximum puisqu’il doit crier « impur ! impur !».
Dans l’évangile de Marc, nous notons à ce propos que Jésus ne dispense pas le lépreux guéri des formalités rituelles de certification officielle de pureté : il lui dit : « Va te montrer au prêtre, donne pour ta purification ce que Moïse a prescrit dans la Loi ». S’adapter, pourrait-on dire de Jésus, c’est ce que Paul nous dit dans le texte du jour.
Le chapitre 10 de sa première lettre aux Corinthiens, d’où est tiré ce texte, est consacré à la question des repas sacrés, qu’il s’agisse de celui des chrétiens, des juifs ou des Grecs. À cette époque, on immolait de la viande en sacrifice aux idoles. Mais alors, dit Paul, que faire si l’on vous offre des viandes à manger ? Pratico-pratique, Paul répond : « Tout ce qui se vend au marché, mangez-en sans poser de questions ; si un infidèle vous invite… mangez tout ce qu’on vous sert sans poser de questions ; mais si l’on vous dit : “ceci a été immolé en sacrifice”, n’en mangez pas !». L’extrait du jour généralise : « Ne soyez un obstacle pour personne, ni pour les juifs, ni pour les païens, ni pour les chrétiens … moi-même, dit Paul, je tâche de m’adapter à tout le monde ».
S’adapter, ne dirait-on pas aujourd’hui « inculturation » ? « N’être un obstacle pour personne », même pour les musulmans aujourd’hui ? Comment Paul aurait-il réagi face aux caricatures du prophète Mahomet ? 

Jean-Philippe B.

Première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens (1 Co 10, 31 – 11, 1)

Frères, tout ce que vous faites :
manger, boire, ou toute autre action,
faites-le pour la gloire de Dieu.
Ne soyez un obstacle pour personne,
ni pour les Juifs, ni pour les païens,
ni pour l’Église de Dieu.
Ainsi, moi-même, en toute circonstance,
je tâche de m’adapter à tout le monde,
sans chercher mon intérêt personnel,
mais celui de la multitude des hommes,
pour qu’ils soient sauvés.
Imitez-moi, comme moi aussi j’imite le Christ.

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc (Mc 1, 40-45)

Petrus Comestor, Jésus guérit un lépreux, 1372

En ce temps-là, un lépreux vint auprès de Jésus ;
il le supplia et, tombant à ses genoux, lui dit :
« Si tu le veux, tu peux me purifier. »
Saisi de compassion, Jésus étendit la main, le toucha et lui dit : « Je le veux, sois purifié. »
À l’instant même, la lèpre le quitta et il fut purifié.
Avec fermeté, Jésus le renvoya aussitôt en lui disant :
« Attention, ne dis rien à personne, mais va te montrer au prêtre, et donne pour ta purification ce que Moïse a prescrit dans la Loi : cela sera pour les gens un témoignage. »
Une fois parti, cet homme se mit à proclamer et à répandre la nouvelle, de sorte que Jésus ne pouvait plus entrer ouvertement dans une ville, mais restait à l’écart, dans des endroits déserts.
De partout cependant on venait à lui.

Chant : Ta gloire, Seigneur, c’est l’homme vivant (A 227)

Ta gloire Seigneur, c’est l’homme vivant,
C’est l’homme debout qui est ta louange
Ta gloire Seigneur, c’est l’homme vivant,
C’est l’homme debout qui te rend honneur


La paix sur tous les hommes, c’est ta louange
La paix sur toute la terre, c’est ta louange
La paix au fond des cœurs, c’est ta louange
La paix aux plus haut des cieux, c’est ta louange

La vie qui donne la vie, c’est ta louange
La vie qui chasse la mort, c’est ta louange
La vie qui dit toujours oui, c’est ta louange
La vie qui jaillit en croix, c’est ta louange

La joie d’un nouveau soleil, c’est ta louange
La joie d’un pauvre sauvé, c’est ta louange
La joie du pécheur aimé, c’est ta louange
La joie d’un monde levé, c’est ta louange

Prière universelle

Seigneur, le lépreux te supplia « tu peux me purifier », ce qui veut dire : tu as le pouvoir de me renvoyer parmi les hommes. Autour de nous, combien sont exclus ? Nous avons évoqué nos rencontres.

Entends la voix de ma prière quand je crie vers toi, quand je lève les mains, quand j’implore ta présence.

.

L’un de nous évoque le petit déjeuner quotidien avec les SDF de la Défense, et les maraudes du soir. Les contacts sont poignants. En ce temps de pandémie, faut-il d’abord protéger sa vie ?
Pour eux, le seul fait de voir passer celui qui est là au petit déjeuner est un lien avec le monde.
* Seigneur, par ton Évangile, apprends-nous à prendre le risque de telles rencontres.

À la mosquée de Paris cette semaine, une rencontre entre imam, musulmans, rabbins juifs, chrétiens : comment peut-on accompagner les gens ? les soutenir dans les deuils ?
Quelle hospitalité on pratique ?
* Seigneur, par ton Évangile, aide-nous à faire grandir, avec les bonnes volontés de toutes les religions, le souci de l’hospitalité.

Cette semaine, un film sur les sdf de Beaubourg, tout près, une jeune femme raconte :
je dis bonjour à tous les passants. Un jour l’un d’eux se fâche : pourquoi vous me dites bonjour ? Je lui réponds : pour que vous sachiez que vous existez. Le lien était créé.
Avec les SDF qui viennent prendre un café devant St Merry tous les matins, l’un d’eux dit :
on pourrait se chamailler, mais on est écouté. Ainsi le lien se crée.
* Seigneur, par ton Évangile, apprends-nous à faire des rencontres vraies, des rencontres humanisantes.

Chant : Les mots que tu nous dis (E 164)

Les mots que tu nous dis surprennent nos attentes,
Mais qui es-tu Jésus, pour nous parler ainsi ?
Viens-tu aux nuits pesantes donner le jour promis ?
Es-tu celui qui vient pour libérer nos vies ?

Les mots que tu nous dis sans cesse nous appellent.
Mais qui es-tu Jésus, pour nous parler ainsi ?
Sont-ils “Bonne Nouvelle” qui changera nos vies ?
Es-tu celui qui vient pour libérer nos vies ?

Les mots que tu nous dis nous mènent jusqu’au Père.
Mais qui es-tu Jésus, pour nous parler ainsi ?
Saurons nous vivre en frères que son amour unit ?
Es-tu celui qui vient pour libérer nos vies ?

Les mots que tu nous dis engagent au partage.
Mais qui es-tu Jésus, pour nous parler ainsi ?
Vivrons-nous le message que tu nous as transmis ?
Es-tu celui qui vient pour libérer nos vies ?

Les mots que tu nous dis demandent qu’on te suive.
Mais qui es-tu Jésus, pour nous parler ainsi ?
Et l’impossible arrive aux cœurs que tu saisis.
Tu es celui qui vient pour libérer nos vies.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.