D

Dimanche 21 juin. « La faute… la grâce »


Réponds-moi, Seigneur, car il est bon, ton amour ;
dans ta grande tendresse, regarde-moi.

(Psaume 68)

PREMIÈRE LECTURE (Jr 20, 10-13)
« Il a délivré le malheureux de la main des méchants »
PSAUME 68 (69), 8-10, 14.17, 33-35
Dans ton grand amour, Dieu, réponds-moi.
DEUXIÈME LECTURE (Rm 5, 12-15)
« Le don gratuit de Dieu et la faute n’ont pas la même mesure »
ÉVANGILE (Mt 10, 26-33)
« Ne craignez pas ceux qui tuent le corps »

Accueil

Bonjour et bienvenue à tous, à vous qui êtes de passage, à vous qui êtes des membres de la communauté. Nous sommes heureux de nous retrouver pour célébrer ensemble.
Les textes qui nous sont proposés aujourd’hui ne sont pas faciles à entendre… Nous avons été invités à proclamer l’enseignement du Christ. Mais ici, il est question de proclamer la parole de Dieu et d’être rejeté ; comme Jérémie, il est question d’avoir péché et d’aller vers la mort. Mais écoutons bien aussi la fin de ces textes. On y trouve la bienveillance du Père : vous valez bien plus qu’une multitude de moineaux… On y trouve la grâce de Dieu répandue en abondance, car
Depuis le jour du sang versé
       vous savez bien que tout est grâce

Hélène Perrin

Chant

Pour inventer d’autres espaces H 123-1
Paroles : Didier Rimaud – Musique : Jo Akepsimas
écouter le chant

Pour vous garder près de sa face,
Et vous transfigurer d’Esprit,
Il étendit les bras :
Le voile est déchiré,
Le livre, descellé, qui retenait caché le Dieu de Vie.
Pourquoi ne pas courir à lui ?
Depuis le jour du sang versé
Vous savez bien que tout est grâce.

Introduction 2e lecture : le don gratuit de Dieu

Dans ce bref passage de l’épître aux Romains, Paul oppose la grâce et le don gratuit de Dieu répandus en abondance, à la mort, passée en tous les hommes depuis que le mal existe, et, en ce sens, oppose le Christ à Adam. En référence aux chapitres précédents de cet épître, il y fait également une brève allusion à la Loi de Moïse, parce qu’elle n’a pas, non plus, abrogé la mort, même pour ceux qui ne l’avaient pas transgressée.

Jean-Philippe Browaeys

Entrer dans la dynamique de la grâce

Nous avons été éduqués dans une culture de la culpabilité : Dieu était présenté comme le surveillant permanent, un serviteur zélé de la loi et l’ordre. D’emblée nous étions coupables. Il n’était pas question de grâce. Le jansénisme a fait son œuvre.
Nous avons du mal à entrer dans la dynamique de la grâce. Et pourtant notre foi est tout orientée dans cette direction. Nous avons à réaliser que le centre de notre vie est Jésus-Christ, et que ce centre, ce Jésus-Christ est l’expression parfaite de « tout est grâce ». Cette grâce est l’un de nous. Il ne faut pas aller chercher très loin. Il est avec nous. Il fait route avec nous. L’homme de Nazareth, la grâce faite chair, comme nous. À nous, à chacun de nous, de faire le choix. Le choix de la grâce. Et d’agir en conséquence.

Méditation à la manière d’une prière eucharistique

Dieu notre Père, merci. Merci pour ce printemps qui se termine et l’été qui commence, profusion des couleurs et de saveurs. Festival de formes et de rencontres. Aujourd’hui c’est la fête de la musique et nous te remercions pour tous les chants ; pour les chants de la nature ; pour les chants des oiseaux qui nous enchantent, nous surprennent et nous séduisent. Même si dans nos villes on entend plutôt le bruit des voitures et autres engins. Merci pour la nature, pour la création tout entière dont tu es l’origine et dont tu nous as faits les responsables.
Merci surtout pour ton fils, Jésus, notre compagnon de route, la grâce faite chair, doux et humble de cœur. Chez qui nous pourrons trouver refuge et repos lors des tempêtes et bourrasques qui secouent nos vies. Lui, qui comme Jérémie, a été persécuté, même par sa famille, mais n’a pas été détourné de son chemin. Pour tout cela, pour Lui et par Lui, nous te louons et nous te chantons.

Lui était doux et humble de cœur, ses adversaires pas tellement. Ils voulaient sa peau. Ou Lui ou nous. Ils ont gagné. Ils l’ont cloué sur la croix. Ils pensaient avoir eu le dernier mot. Ils ont cru que la force des puissants gagnait toujours. Mais toi tu n’étais pas de cet avis et tu n’étais pas prêt à laisser régner la violence et l’injustice. Tu as fait que ton Esprit le ressuscite et ainsi il est devenu le Premier des vivants. Que ce même Esprit fasse de ce pain et de ce vin les signes visibles du corps et du sang de ton Fils, Jésus le Christ, notre Seigneur.
C’est pour cela, Seigneur, que nous célébrons ton mémorial, mémorial de ta vie, de ta mort et de ta résurrection. Et nous attendons ton retour dans la joie de l’espérance. Institués par notre Seigneur témoins de la grâce, de sa grâce, de LUI, la grâce en personne ; que nous soyons, par ton Esprit, signes de cette mission. Que l’Eglise soit, par ton Esprit, un havre de réconfort et de dynamisme pour tous ceux qui en ont besoin. Qu’elle soit également un témoin fidèle de son Seigneur humble et doux de cœur, la Grâce incarnée. Pour les morts et pour les vivants nous te prions.

Jesùs Asurmendi

Prière universelle

Prions pour tous ceux qui sont seuls. Pour tous ceux qui se sentent seuls.
Pour qu’ils trouvent des visages, des mots, des amis, des amours et ainsi trouvent cette dimension si essentielle à l’homme et au chrétien : la sociabilité, la solidarité, la fraternité et l’harmonie.

Jesùs Asurmendi

Craignez plutôt celui qui peut faire périr l’âme aussi bien que le corps.“(Matthieu)
Notre prière ce matin, Seigneur, pour celles et ceux qui sous la torture perdent, à travers leur corps broyé, leur âme. C’est-à-dire ce qui faisait d’eux des êtres de conviction, de foi. Prions pour leurs bourreaux si c’est possible.
Prions surtout pour toutes ces associations, confessionnelles ou non, de l’ACAT à Amnesty qui, en dénonçant publiquement ces tortures, parviennent à faire reculer les tortionnaires.

Alain Cabantous

Beaucoup d’inconnues planent sur l’avenir du CPHB et son audace pastorale, avec une articulation différente à la paroisse. Alors, reprenons dans la prière les mots et l’audace de Jérémie : « le Seigneur est avec moi, tel un guerrier redoutable ! ». Qu’il soit avec nous sur le chemin vers Dieu.

Jean-Philippe Browaeys

Envoi

Notre célébration s’achève. Nous repartons chez nous, porteurs de cette grâce, de cette vie en abondance, que nous avons reçue. Bonne semaine à tous !

Hélène Perrin

CatégoriesNon classé

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.