Dernièrement, j’ai eu la chance de pouvoir débattre sur un thème qui m’est cher : l’importance de la corrélation entre nos idées et nos actes. En effet, sommes-nous capables en 2020 d’être fidèles à nos idéaux ? Et indirectement, sommes-nous encore capables de vivre la foi chrétienne dans un environnement sociétal en plein changement ?

La question se pose lorsque le choix de mieux consommer n’est possible que pour les personnes ayant un niveau de revenus supérieurs. Imaginez-vous devant deux produits similaires : l’un est produit à l’étranger par des enfants exploités ; l’autre respectant l’homme avec un prix multiplié par 10. Lors de fin de mois difficiles, avons-nous le choix de notre consommation ?

Autre piste de questionnement possible : notre notion du temps. Les évolutions technologiques nous ont permis d’économiser énormément de temps. Les transports vont de plus en plus vite, les outils de communication sont maintenant instantanés. Et pourtant, jamais nous n’avons autant manqué de temps. Cela me fait penser au sketch de Raymond Devos : Où courent-ils ?
« Qu’est-ce qui fait courir tous ces fous ?
– Tout ! Tout ! Il y en a qui courent au plus pressé. D’autres qui courent après les honneurs … Celui-ci court pour la gloire … Celui-là court à sa perte ! »

Alors en cette entrée en Carême, je vais tâcher de prendre le temps de me poser les bonnes questions, à savoir comment concilier mes actes avec mes idées.

Laurent B.

Billet du dimanche 1er mars 2020

CatégoriesNon classé

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.