Être acteurs face aux défis du monde

Une vision partagée à développer au sein de la communauté ?

Le bilan : un an de réunions mensuelles d’un groupe de sept personnes a permis d’approfondir ce sujet complexe, à l’aide des réflexions personnelles préparées par chacun entre les réunions et d’un véritable partage fraternel. Nous avons aussi échangé des livres marquants sur les défis et le spirituel, et parfois même des documents approfondis écrits par des membres.
La démarche suivie
, proposée au groupe, puis enrichie tout au long de ce travail, se décompose en quatre étapes :

  1. La première étape approfondit notre connaissance des grands défis actuels (changement climatique, écologie, inégalités structurellement croissantes, etc.), en évitant tout déni, et toute dramatisation injustifiée.
  2. La seconde essaye d’identifier, face à chacun de ces défis concrets, les messages spirituels, spécifiques dans toute la mesure du possible, qui face à ces non-sens, peuvent redonner du sens, du souffle, de l’inspiration, voire de la joie.
  3. La troisième étape, après avoir identifié les résistances critiques communes à ces défis, essaye de proposer les libérations collectives vraiment nécessaires, ainsi que les renoncements personnels que nous identifions comme incontournables pour progresser face à ces défis. Cette étape ouvre sur le sens de l’espérance.
  4. La quatrième et dernière étape se concentre alors sur les actions et comportements que toute cette démarche fait remonter en nous comme adaptés, pertinents, soit au niveau de notre personne, soit au niveau des collectifs auxquels nous appartenons.

La proposition à l’équipe pastorale et à la communauté de Saint-Merry s’articule autour des éléments suivants :

  1. Poursuivre et ouvrir
    La démarche qui a été expérimentée pourrait s’enrichir avec l’organisation de conférences par des intervenants extérieurs, ciblées sur des défis et enjeux actuels-clés : ceci permettrait à des personnes qui ne peuvent pas se libérer chaque mois pour une réunion, de profiter d’un regard choisi pour sa compétence, et d’une discussion riche autour des messages spirituels qui peuvent redonner du sens. De telles conférences permettent également une large ouverture, tant interconvictionnelle qu’intergénérationnelle, donc ouverte sur la transmission.
  2. Approfondir et s’engager dans le temps.

Une équipe de volontaires, s’engageant ensemble dans la durée, pourrait ainsi mener, combiner et coordonner :

  • l’organisation de telles conférences d’approfondissement,
  • une “digestion/méditation/valorisation” de chaque conférence, par exemple avec une attention particulière aux questions de transmission,
  • le développement d’une vision suffisamment ouverte sur l’avenir et sur notre environnement à propos de ces thèmes – des partenariats spécifiques pourraient être la traduction de cette nécessité de travailler en réseau,
  • une vie fraternelle, recherchant systématiquement la mise en application, ici et maintenant, des valeurs qui ont du sens pour demain, à commencer par la qualité d’écoute et le service.

Les autres initiatives ou thèmes similaires : si l’on prend du recul, on constate que, dans la communauté de Saint-Merry, plusieurs groupes travaillent ou se constituent dans des domaines connexes à ces sujets : les grands défis actuels sont bel et bien là, ils nous convoquent et la recherche des ressources spirituelles correspondantes a tout son sens pour nous aider à prendre nos responsabilités de citoyen et d’humain.
Jean-François Petit mentionne qu’il re-convie le groupe Foucault/De Certeau, notamment avec un suivi de la crise pandémique actuelle ; Jacques Debouverie serait intéressé par un groupe de méditation sur l’encyclique du pape François « Tous frères », très actuelle ; l’atelier « Familles » voulait aussi élargir sa réflexion aux problèmes de bioéthique et aux changements post-Covid dans nos façons de vivre et de consommer ; Jacques Debouverie et Miki Kasongo – des fraternités franciscaines – lancent un atelier de formation-partage autour de la pensée de René Girard.
Poursuivre ces initiatives, ces travaux, ces groupes a tout son sens, mais une question pourrait être d’identifier des complémentarités pour progresser en pertinence face à la complexité de ces enjeux, et d’offrir à de nouveaux arrivants une meilleure lisibilité.

Développer une vision partagée et des complémentarités ?
Trois questions me paraissent avoir du sens aujourd’hui :

  1. Pourrions-nous développer ensemble une vision commune de ce que la Communauté de Saint-Merry peut apporter sur ces sujets difficiles mais essentiels, à ses membres et aux périphéries, favorisant ainsi plus de lisibilité, de visibilité et d’attractivité, notamment pour les jeunes ? À court terme avec les contraintes du Covid, ceci ne pourrait-il pas aider, très concrètement à faire fonctionner des groupes ?
  2. Les richesses des approches de ces groupes pourraient-elles amener à identifier des complémentarités, d’une façon dynamique et à unir nos forces pour un réel service ?
  3. Certains moments de mise en commun transversaux pourraient-ils valoriser, en temps réel, ce que chaque groupe fait, ouvrir nos travaux le plus possible « à la hauteur des enjeux », et poursuivre la capitalisation d’expérience permettant d’offrir à d’autres groupes intéressés des éléments méthodologiques ?
    Ne serait-ce pas cohérent avec la réflexion sur la lettre de mission de la Communauté ?

Si vous souhaitez aller plus loin, quelques documents sont disponibles :

  • bilan d’un an de travail du groupe Défis/Spiritualité, à Saint-Merry ;
  • intuitions : présentation des principales intuitions à l’origine de la démarche proposée dans le groupe Défis/Spiritualité ;
  • enseignements génériques : exemple de réflexions essayant de tirer de la pandémie actuelle des enseignements valables aussi pour d’autres défis, et les pistes spirituelles que cela suggère pour un travail personnel d’authenticité.

Michel Ray
michel.ray47@gmail.com

CategoriesNon classé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.