L

Le cahier des merveilles

Je me souviens avec enthousiasme de cette amie dont la maman lui faisait noter, enfant, chaque soir, une merveille de sa journée dans un petit cahier.

Merveilles que ces vagues qui se jettent avec fracas sur le nez de Jobourg, où je me promène en famille sous une douce lumière d’hiver.

Merveilles que ces rires et sourires de petites-filles qui font de la tambouille dans la cuisine, avec des grains de café, de l’eau et du cacao.

Merveille que ce baiser de réconciliation, après m’être laissée emporter et avoir haussé le ton sans raison.

Merveille que ce savoureux thé dégusté à petites gorgées, tout en me prélassant dans un bon et moelleux canapé.

Merveille que cet arc-en-ciel, surpris depuis la fenêtre de mon bureau.

Merveilles que les muscles de mon corps en plein effort, alors que je pédale à vive allure en cette période de grève des transports.

Merveille que cet Enfant dans la crèche, si vulnérable, si proche.

Merveilles…

En ce temps de Noël, émerveillons-nous donc, comme des enfants, face aux grandes et petites choses de la vie. Car, s’il est toujours de justes raisons d’être affligé, il est toujours aussi de bonnes raisons de s’émerveiller !

Madeleine A.

Billet du dimanche 29 décembre 2019

CatégoriesNon classé

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.