Le « groupe du mercredi »

Depuis des années se réunit ce « groupe du mercredi », dans la sacristie, puis dans le claustra de notre église, pour une messe du soir célébrée par Dominique Lambert, avec échanges et méditation de l’Évangile, et suivi par un repas pique-nique partagé. Pendant cette période, le rendez-vous a perduré, sous une autre forme, mais avec un approfondissement. Ci-après les témoignages de Catherine et Yvonne dans ce qu’elles ont vécu par le groupe WhatsApp intitulé groupe du mercredi, puis dans le partage d’évangile sur Zoom le mercredi soir.

« Je ne connaissais que six personnes, mais très vite j’ai apprécié de faire connaissance avec certains (es) qui s’exprimaient souvent et dont je ne connaissais que le prénom. Nous inventions comme une petite famille virtuelle et lorsque nous nous sommes vus les premières fois sur Zoom pour les célébrations du mercredi, c’était très joyeux de découvrir les visages et de les associer au prénom !
Cette famille était d’une grande richesse empathique, ouverte, spontanée, parfois taquine et drôle, parfois sérieuse et interrogative sur les problèmes societaux politico économico liés au covid, souvent dans la prière, la méditation, la louange, à travers des chants sur partage de vidéos YouTube , de textes d’auteurs riches de pensées spirituelles, des textes spontanés aussi. C’était comme une famille et je pense que pour les confinés en solo, cela a été très important.
Personnellement, je ne redoutais pas ce confinement que j’avais vite imaginé long mais ma vie personnelle a été très rude et ce groupe WhatsApp m’a énormément aidée à traverser les moments difficiles. À toute heure du jour ou de certaines nuits, il y avait un coucou gentil, une réflexion philosophique, une méditation, une prière personnelle ou celle d’un saint, une photo… Nous étions reliés et nous savions bien, enfin, personnellement, je sentais bien que nous étions reliés autour et par le Christ-Dieu.
J’ai beaucoup aimé les célébrations préparées souvent par Dominique et quelques courageux, chants de Claire, prière poème de Jacqueline et j’en oublie… Comme le mercredi soir à St-Merry, nous apportions les intentions qui nous étaient importantes, nous arrivions pareils avec nos vies. Après  la lecture de l’évangile du jour, j’ai apprécié nos échanges riches qui rendaient la Parole vivante et vraie dans notre recherche. Dire le Notre Père ensemble tout haut une fois par semaine a été vraiment très important pour moi.
Je ne connaissais pas Patrice, ni Sabine. J’ai été très très touchée de voir Patrice aller chercher Sabine pour le chant de Taizé « Dans nos obscurités ». Ce moment de partage si profond et intime a été d’une force d’humanité incroyable. De l’Inouï de Dieu. Merci Patrice.
J’ai été très touchée aussi par les témoignages vécus par Jean-Louis qui m’ont ouvert sur une foisonnement d’entraides magnifiques. Avec souvent humour, photos et si riche de sens.
Enfin, j’ai été très secouée d’apprendre que l’intention de la mission que Monseigneur Marty avait confiée à Xavier de Chalendar risquait d’être très modifiée. J’ai commencé à connaître et à réfléchir avec Xavier en 1966, grâce à sa revue Promesse. Les réactions et les inquiétudes de tous ceux qui se sont exprimés m’ont permis de ne pas être triste seule et de prier et d’espérer ensemble pour que perdure cet esprit d’Evangile, dans le fond plus que dans la forme.
Tous et toutes m’ont fait vibrer au monde à ce moment si particulier du confinement, vibrer ensemble mais aussi seule quand je relisais ou que je priais grâce à ce qui nous a été donné de lire, d’écouter, de voir. De vivre quoi !
Bien sûr, il n’y a pu y avoir le partage eucharistique ; je l’ai vécu comme un manque important au tout début, mais très vite j’ai vécu le partage du groupe WhatsApp et le partage de l’Evangile le mercredi comme le partage du pain de la vie avec Dieu et je vis que cela était bon. Les paroles sont aussi pétries du levain du Seigneur.
Je n’ai jamais été autant branchée sur mon téléphone et je n’ai jamais aussi souvent prié dans mes journées ou nuits !
Merci à tous, Dominique déjà, pour votre créativité, votre esprit de recherche en vérité et le partage de votre Foi. »

Catherine Buisson

Le groupe réuni sur Zoom le mercredi, cela permettait de mettre un visage sur des personnes non déjà rencontrées à Saint-Merry et avec qui on avait partagé des idées lors de nos échanges. Ce rite était un rendez-vous hebdomadaire qui aidait à structurer notre vie de prière, plus vivant que la « lectio divina » ! Les échanges furent riches, passionnés parfois et la possibilité d’une grande ouverture sans le risque d’un Big Brother watching you ! Richesse de la diversité des personnalités, des parcours, des ressentis à l’image d’un peuple bien vivant, faisant l’expérience de la liberté !

Yvonne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.