L

Les « gros sous » de l’Église

Au moment où chacun fait son bilan post-Covid, où les media développent le thème du déconfinement à grand renfort de chiffres, je me suis retrouvée toute interloquée de lire dans la presse (La Croix 4-6-20) que l’Église accusait un « manque à gagner » de 50 millions d’euros. Sans doute ai-je gardé la naïveté de ceux que la finance rebute et donc une certaine dose d’ignorance – j’en bats ma coulpe – mais l’idée que notre Église s’inquiète des pertes entraînées par la fermeture du sanctuaire de Lourdes et la baisse du chiffre d’affaires sur la vente des produits dérivés, comme on dit dans le commerce, me navre. Certes il serait simpliste de prétendre que l’Église devrait se garder de toute inquiétude matérielle et se contenter de regarder pousser les lys des champs – il faut bien que nos prêtres puissent vivre décemment – et pourtant en ces temps de remise en question de nos principes économiques et de recherche écologique on aurait bien envie d’entendre notre Église s’interroger plus clairement sur le modèle qu’elle propose au monde.

D’aucuns ont reproché à l’Église de perdre son âme en négligeant les mourants des EHPAD et en se conformant strictement aux consignes étatiques. Je me reconnais volontiers incompétente pour trancher entre les deux philosophes qui se sont emparés de la question : l’italien Agamben et le slovène Zizek ; au moins ce débat-là mérite-t-il de nous faire réfléchir davantage que la mise en avant d’un chiffre sans rapport avec la détresse de familles en grande précarité. 

Catherine (et Bernard) B.

Billet du dimanche 14 juin 2020

CatégoriesNon classé
  1. dauzon says:

    Note positive
    Une autre lecture bien heureusement plurielle de La Croix me conduit à penser que lEglise de France ne se focalise pas sur le seul problème réel de ses finances
    Pendant le confinement de très nombreuses paroisses de Paris et d’ailleurs ont conduit des opérations de solidarité envers les personnes en détresse..

    Le Président de la conférence des évêques de France dans une réponse écrite au Président de la République à évoqué des pistes concrètes d’avenir
    Ex dans dans un court extrait de sa lettre du 3 juin, L’évêque de Reims propose de repenser la question du logement qui doit être « une demeure » pour chacun. Il propose également d’instaurer « un vrai repos dominical » et suggère qu’une fois par mois un dimanche soit « confiné » partout dans le pays : « un dimanche sans voiture ou sans dépasser un certain périmètre, sans commerces, sans travail productif, où tous soient appelés à chercher des activités accessibles à pied ou à bicyclette ou en transports en commun »« L’épidémie nous a fait toucher du doigt que chacun de nous était par son comportement responsable du sort de tous les autres », souligne-t-il en abordant la question de l’accueil des migrants et du comportement des hommes et des femmes,
    Td’

  2. d'Auzon says:

    Note positive
    Une autre lecture bien heureusement plurielle de La Croix me conduit à penser que lEglise de France ne se focalise pas sur le seul problème réel de ses finances
    Pendant le confinement de très nombreuses paroisses de Paris et d’ailleurs ont conduit des opérations de solidarité envers les personnes en détresse..

    Le Président de la conférence des évêques de France dans une réponse écrite au Président de la République a évoqué des pistes concrètes d’avenir
    Ex dans dans un court extrait de sa lettre du 3 juin, L’évêque de Reims propose de repenser la question du logement qui doit être « une demeure » pour chacun. Il propose également d’instaurer « un vrai repos dominical » et suggère qu’une fois par mois un dimanche soit « confiné » partout dans le pays : « un dimanche sans voiture ou sans dépasser un certain périmètre, sans commerces, sans travail productif, où tous soient appelés à chercher des activités accessibles à pied ou à bicyclette ou en transports en commun »« L’épidémie nous a fait toucher du doigt que chacun de nous était par son comportement responsable du sort de tous les autres », souligne-t-il en abordant la question de l’accueil des migrants et du comportement des hommes et des femmes,
    Td’

    Envoyé d’Outlook Mobile

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.