Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés vient de publier avec les éditions Points un petit livre de poche, en vente dans toutes les librairies (190 pages, 5 euros) : Bienvenue ! 34 auteurs pour les réfugiés . Certaines pages, certains dessins sont bouleversants. Comme le poème de Laurent Gaudé : « Regardez-les ces hommes et ces femmes qui marchent dans la nuit… », ou l’étonnant dialogue imaginé par Philippe Claudel : « On peut s’asseoir à côté de vous ? Je vous en prie. Qu’est-ce que vous faites ? On attend. Vous attendez quoi ? Les migrants. Les migrants ? Oui. Des oiseaux ? Non. Des femmes. Des hommes. Des enfants… Ils arrivent quand ? Ils n’ont pas d’horaires. C’est embêtant … », ou encore le reportage de Marie Darrieussecq Porte de Saint-Ouen : « Elles sont venues me raconter : une douzaine de femmes, qui ont réussi à trouver un toit à une quarantaine de réfugiés… » . Mathias Enard, prix Goncourt 2015, part d’une critique de la politique de la France à l’égard de Bachar-el-Assad : « Nous savions tous… » pour faire monter, au fil de cinq pages, une amère mélopée : « Nous comptons les morts et les tentes. Nous vendons des avions . Nous sommes les géographes de la mort. Les explorateurs de la destruction. Nous sommes des concierges. Des concierges à la porte de la tristesse. Chaque jour on frappe à nos portes. Nous comptons les coups à nos portes. » Sorj Chalandon évoque une image fiévreuse, celle d’un vieil arabe à son arrivée à la gare de Lyon pendant l’hiver 1971: « C’était au siècle dernier. La peur d’un réfugié, déjà, bien avant les multitudes épouvantées. Avant la plage et l’enfant. »

Il faudrait pouvoir citer aussi les textes de Tahar Ben Jelloun, Geneviève Brissac, Philippe Delerm, Régis Jauffret, Alain Mabanckou, Jean-Michel Ribes, Lydie Salvayre, Philippe Torreton, Valérie Zenatti et Alice Zeniter.… et montrer les dessins de Pénélope Badieu, Edmonde Baudin, Plantu, John Sfar …

En annexe on trouve une brève histoire du HCR et les adresses de ses partenaires (Cimade, France Terre d’Asile, Secours catholique et autres).

Un livre à distribuer vite autour de soi.

Jean Verrier

CatégoriesNon classé

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.