R

Résilience ou espérance ?

Que signifie pour nous ce deuxième confinement ? Beaucoup a déjà été dit du premier, que dire donc du deuxième ? L’ampleur en est moins grande, les rues ne sont plus vides, les rires résonnent dans les cours de récré. En voyant la ville presque aussi active que d’habitude, j’ai craint une moindre efficacité des mesures pourtant bien contraignantes, j’ai eu peur que nous n’ayons à faire face à un défi sanitaire de plus grande ampleur qu’au printemps. Fort heureusement, grâce aux efforts de tous, le nombre de contaminations recule à nouveau.

Résilience ? Ce terme semble bien galvaudé. Nous avons tous consenti à affronter cette nouvelle épreuve et agi pour la surmonter. Nos esprits ce sont-ils adaptés tout autant ? Être éloignés de nos proches, limiter nos projets à la future quinzaine, savoir la vie culturelle en suspens, voir l’impact sur les plus précaires, tout cela reste rude. Rude, le choix des priorités qui a dû être fait ! 

Nos célébrations, de nouveau interrompues, cela pourrait presque passer inaperçu quand nous ne sommes pas comme moi d’une régularité sans faille aux offices du dimanche et que nous vivons à un rythme effréné. Cependant, il n’y a pas de solution « click & collect » pour remplacer nos assemblées communautaires, et ce malgré l’inventivité mise en œuvre pour maintenir le lien et le partage de la Parole. Heureusement donc qu’il y a l’Espérance. L’espoir d’un vaccin peut-être, il faut pour cela cultiver notre patience, l’Espérance de l’Avent sûrement !

Léa S.-B.

Billet du dimanche 29 novembre 2020

CatégoriesNon classé

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.