Christ

Ni toucher, ni voir… et croire ?

Un bleu outremer qui happe tout de suite le regard du spectateur. C’est ce bleu hautement spirituel dont Laurent de La Hyre revêt Jésus dans son « Noli me tangere » de 1656, expression d’une mystique qui a dû paraître trop abstraite en son temps, mais qui nous touche au plus profond de nous-mêmes.
La lecture de Pierre Sesmat

La co-passion du retable d’Issenheim

C’est devant ce Christ mort dans des conditions atroces que les Antonins d’Issenheim conduisaient les malades du mal des ardents, avant même de tenter de les soigner.
En contemplant le corps supplicié du Christ, souffrir avec Jésus prenait tout son sens. Et les malades pouvaient voir sur la peau du Crucifié les mêmes ravages que sur la leur.
De Pierre Sesmat

Mon beau sapin

« Dans l’ambiance morose voire tragique dans laquelle nous baignons, quel événement d’actualité un peu festif pouvait-il nous renvoyer à hier ? Le sapin, évidemment.
Mais ce que l’on tient aujourd’hui pour une vieille tradition, largement répandue dans toutes les contrées et grâce à laquelle Noël est ce qu’il est, n’est en fait pas très ancienne… »
La chronique d’Alain Cabantous

L’HORREUR

« Impossible de trouver les mots, d’articuler une phrase sous le choc. Ce n’est que le lendemain, et après, que l’on peut commencer à prendre de la distance, à réfléchir, à situer les événements les uns par rapport aux autres, pour trouver un sens ».
La réflexion de Daniel Duigou, après l’assassinat du père Jacques Hamel par deux jeunes terroristes à Saint-Étienne-du-Rouvray, près de Rouen.

Lumière et ombre

J’ai récemment été émerveillée par un lever de soleil… C’est magique ! Doucement apparaît la lumière indispensable à la vie… Cela m’a incitée à chercher dans la Bible les textes…

Vive le pape !

« Sans doute, le savez-vous déjà, mais il faut le redire. Devant la foule rassemblée place Saint-Pierre, le pape a raconté hier sa visite de la veille dans un camp de réfugiés sur l’île grecque de Lesbos ».
La chronique de Bernard Guetta sur France Inter, 18 avril 2016

Pour les juifs, qui est Jésus ?

Quel regard portent les Juifs, après deux millénaires d’histoire, sur celui qui est l’un des leurs ? Chacun d’entre eux a sans doute quelque chose à en dire, mais s’agissant du Jésus historique, c’est à des historiens qu’il convient de poser la question.

Centre pastoral Halles-Beaubourg. Cap 2025

« Dès sa création en 1975, le Centre Pastoral Halles-Beaubourg (CPHB) à Saint-Merry s’est appuyé sur quatre piliers pour développer et vivre l’Évangile dans la ville : l’accueil, la solidarité, l’art et la liturgie. Son premier défi, la créativité.
Mais, dans le même temps, les changements dans le monde ont été vertigineux et se sont succédés à un rythme de plus en plus accéléré dans tous les domaines ».
Comment, dans ce contexte nouveau, être témoins de l’évangile ?
Voici la version brève du Texte d’orientation qui nourrira le débat lors de la prochaine Assemblée Générale du Cphb, le 8 novembre

POUVOIRS…

« Si l’Église n’est pas une démocratie, invention trop humaine probablement, elle ne saurait être moins encore une théocratie, invention perverse, “fumier du diable” d’une prétention folle ».
La chronique d’Alain Cabantous

En relisant les livres de Xavier de Chalendar

« Quels prêtres pour demain ? Pour Xavier de Chalendar, le prêtre doit être d’abord un témoin de l’Absolu, dans un monde tenté de se créer des absolus (la technoscience du vivant, la politique, l’argent…), clôturé sur lui-même. Il est l’homme d’une contestation essentielle au nom d’une Altérité essentielle ».
Jean-François Petit revient sur la personnalité et les livres de Xavier de Chalendar, dans ce premier volet d’une nouvelle série de chroniques.

Chemins

« Il fut d’abord une longue silhouette : celle qui traversa un jour de printemps 1981 la salle à manger du CPHB où je venais pour la première fois rencontrer Jean-Claude Thomas, celle des célébrations du dimanche où son aube blanche le rendait plus grand encore, celle des marches en montagne et longtemps tous derrière et lui devant. Car Xavier était d’abord une présence physique, une voix qui demandait invariablement à son interlocuteur : “en bonne forme ?” ».
Alain Cabantous se souvient et nous propose ici un portrait de Xavier de Chalendar. Entre partage de la Parole et balades en montagne.

Sacrilège et modernité

« Dans la Presse, ces derniers-temps, on a parlé de vandalisme sacrilège dans les églises. Une fois de plus, c’est la notion de sacré qui m’interroge ».
La chronique de Blandine Ayoub

Yallah !

« Dans une vie, c’est une chance extraordinaire que se lancer dans une nouvelle aventure, l’aventure spirituelle ».
L’éditorial de Daniel Duigou, à la veille de l’Assemblée générale de Saint-Merry

Chrétiens d’Orient. Stop au massacre

Ils sont chaldéens, melkites, gréco-orthodoxes, coptes…
Persécutés à cause de leur foi, ils sont obligés de quitter leurs villes.
Témoignage de Jacqueline Casaubon sur ces chrétiens qui risquent de disparaître

Une si présente absence

« Dans nos nuits obscures, nous disons souvent : “ô Dieu, où es-tu ? Jésus n’est plus avec nous…” Parfois tous les repères sont effacés, comme dans les camps ou les ghettos en feu… Mais même là, un homme est encore capable d’ajouter ces mots : “Tu as beau m’enlever ce que j’ai de plus cher et de plus précieux au monde, me torturer à mort – je croirai toujours en Toi. Je T’aimerai toujours, toujours – envers et contre Toi !”.
Une méditation de Christian Manuel sur le mystère de l’Ascension

Saint Merry à l’horizon 2025

Le 12 juin prochain, un mini événement à Saint Merry. Plus d’une cinquantaine de membres des groupes (solidarité, accueil, expositions et concerts, etc.) se réuniront comme chaque année pour faire un premier bilan avant l’Assemblée Générale d’octobre. Une expression de la démocratie interne. Mais, cette fois-ci, l’équipe pastorale les invitera à regarder l’horizon 2025